Shutter Island

Publié le par masoireedvd.over-blog.com

Sortie dvd et Blu-ray le 24 juin 2010

 

shutt.jpg

 

 SHUTTER ISLAND 


 

En 1954, le marshal Teddy Daniels (Leonardo Dicaprio) et son coéquipier Chuck Aule (Mark Ruffalo) sont envoyés enquêter sur l'île de Shutter Island, dans l'hôpital psychiatrique où sont internés de dangereux criminels. L'une des patientes, Rachel Solando, a inexplicablement disparu. Comment la meurtriére a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée de l'extérieur? Le seul indice retrouvé dans la piéce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre cohérente d'une malade, ou cryptogramme?

 

 

  - acheter le film     link

Le Blu-ray à 19.98 euros

 

 

 

 

      Note avis général: 9/10

Très bon film de Martin Scorsese avec une bonne intrigue.


      Note avis du blog: 8/10

      Leonardo Dicaprio est excelllent dans son rôle de "marshal" (ou autre). Le film est un peu long mais reste captivant au point de voir se dessiner 2 clans chez les spectateurs!

 

 

 

 

 


A lire uniquement si on a vu le film ou lu le livre!

Décryptage du film par le blog et par "Martin Scorsese" lui même:

 

 

Quand on vient de visionner ce film pour la première fois on se pose un bon nombre de questions. Est-il vraiment Marshal embarqué dans un complot? Est-il fou? A t-il retrouvé la raison au dernier moment mais préfère mourir en Marshall ? Le succès du film repose en partie sur ces mystères, car chacun peut y aller de sa théorie et les détails peuvent faire que celles-ci se valent toutes. Ainsi "on parle et reparle" du film et on n'en redemande encore! Seulement les détails du livre et du film confondus font que (au risque d'en décevoir plus d'un) le "héro" est bien un patient de l'hôpital! Ci-dessous les explications du blog puis ensuite les explications du réalisateur!

 

 

Attention voici enfin "les réponses" (du blog):


Le Marshal Teddy Daniels est en fait le patient 67, son vrai nom est Andrew Leadis. Teddy (diminutif de Edward) Daniels est un nom (tout comme l'histoire qui va avec) qu'il s'est inventé afin d'échapper à la réalité (il a tué sa femme parce qu'elle même a tué ses 3 enfants).

Edward Daniels est l'anagramme d'Andrew Leadis. La femme d'Andrew s'appelait Dolores Chanal: Rachel Salando (qui est supposé avoir tué ses enfants) est l'anagramme de Dolores Chanal. De plus Rachel était également le prénom de sa fille, et ses deux garçons s'appelaient Edward et Daniel!

 

Le docteur Sheenan joue le rôle du coequipier "Chuck" que s'est inventé Andrew. C'est pourquoi lorsqu'en tant que Marshall il demande à parler à ce docteur, les autres médecins ont inventé un congé de celui-ci. D'ailleur quand ils se retrouvent dans le batiment C tout les deux le docteur Shinan se trahie puisqu'il l'appel Laedis à un moment donné.

 

Le film est pris avec des vues différentes:

- Certaines scènes sont bien réelles et inclues dans un jeu de rôle organisé par les médecins. Ce jeu de rôle est pour eux l'ultime chance de soigner le patient le plus dangereux, le patient 67, mais aussi la preuve qu'un traitement "doux" peut fonctionner" même sur un patient gravement atteint (ce qu'explique le docteur au début du film).

- Certaines scènes du film sont imaginées par le patient Leadis, on entre dans son univers et on croie à sa thèse du complot (qu'il s'est inventé).

 

Parmi les scènes réelles ils y biensûr les scènes de dialogues avec les docteurs (pendant lesquelles on peut remarquer qu'ils prennent des notes comme le feraient de véritables psy avec leur patient).

 

Parmi les scènes imaginées il y a la tempête, le bateau, la Rachel solando de la falaise, un phare "ultra-protégé" et le décor en général qui paraît très hostile et sombre quand on est plongé dans une scène avec le point de vu du Marshal (alors que lorsque nous sommes externe à ce point de vu nous pouvons remarquer que le décor est celui d'un endroit "normal"  avec un phare "normal" et un temps serein voir ensoleillé!).

Une scène nous montre ce paradoxe entre l'imaginaire et la réalité: le moment où Andrew tire avec son pistolet sur le docteur, on passe avec lui de "son monde" au monde réel. Il se voie tirer et pourtant...Ainsi le docteur le confronte à la réalité (il lui montre également la photo de sa fille, sa fille qu'il ne voyait que dans ses cauchemars, les mêmes cauchemars qu'il décrit depuis ces dernières années à son psy...).

 

Enfin arrive la scène finale (la plus contreverssée car Martin Scorsese nous laisse sur une fin "ouverte"), dans laquelle vous remarquerait que le décor est beaucoup plus "lumineux" et sans trace de tempête...Le docteur Shinan teste son patient et s'aperçoit qu'il a repris "son cycle psychotique", il prévient donc les autres docteurs que l'ultime tentative de guérison a échoué. Le patient devra donc subire la méthode "traditionelle" la lobotomie... Cependant la dernière phrase du patient sème le doute chez le docteur Shinan (et chez nous spectateur) le patient serait bien conscient de son état et préférerait donc "partir" (la lobotomie ne le tuera certainement pas mais changera sa personnalité) en homme de loi (l'homme qu'il était autrefois avant qu'il ne tue sa femme) plutôt qu'en monstre (ne supportant pas de vivre avec la triste et dure réalité qu'est la sienne)...

 

Le docteur Sheenan acceptant la décision d'Andrew l'appel à nouveau Teddy afin que celui-ci "parte" en tant que Marshall et non en vivant tel le "Monstre" qu'il considère être devenu, tel est son désir.


Quelques autres détails:

- La chambre de la soit-disant patiente disparue serait en fait sa chambre. le papier codé a était laissé là par les médecins et les paires de chaussures qui étaient dans l'armoire sont des chaussures d'homme.

- Quand il rêve de sa femme, on peut voir le sang de celle-ci sur ses mains.

- Le docteur Sheenan ne sait pas comment enlever son arme quand il doit la déposer.

- Dans sa psychose le malade recherche le tueur de sa femme qu'il s'apellel Andrew  Laedis, en effet c'est bien Andrew Laedis le tueur de sa femme. Autrement dit c'est lui même et il se représente tel un monstre (il se considère tel un monstre et il ne peut pas le supporter) dans ses cauchemars. 

- Une patiente lui écris le mot "RUN" une fois que le psy soit parti, elle devait se douter que la prochaine étape de son traitement serait la lobotomie, et le sachant "libre" lui conseille de fuir pendant qu'il le peut encore.

- Au début du film la femme qui lui "fait Chutt.." signifie qu'elle a bien compris "le jeu", qu'il ne faut rien dévoiler et que s'il veut sortir "vainqueur" il doit se taire...

- La rencontre avec Noyce qui lui révéle qu'il n'enquête sur rien que tout ceci n'est qu'un jeu (mais sa psychose le conforte dans son idée du complot)...

 

 

La théorie de la conspiration malgré ses défauts est encore soutenue par certains d'où la force de ce film et de son réalisateur qui nous fait entrer dans la tête d'un homme qui s'est inventé une autre réalité et qui s'y conforte, tout ce qui peut être fait pour redonner la raison au patient souffrant de paranoïa ne fait qu'entretenir l'illusion du complot. La théorie du complot a toujours autant de succès!

 

 

 

 

 

 

  Explications de Martin Scorsese  

(extrait des notes de production du film)

 

 

 

"Le personnage principal vit quelque chose d'extraordinaire. Au cours du parcours qu'il accomplit, il est question pour lui d'accepter sa propre responsabilité, de la manière dont il gère sa culpabilité et en fin de compte, dont il surmonte sa violence. Ce qui m'intéressait, c'était de comprendre à quoi ressemble une vie comme la sienne, de comprendre ses choix - des choix qu'il fait parce qu'il pense qu'ils sont les meilleurs pour lui, mais pas forcément pour les autres. Je m'intéressais aussi à l'histoire d'un homme qui endure une pareille souffrance. [...] 

Ce qui m'a attiré, c'est la question de la perception; comment un malade- réellement malade - peut avoir une perception de la réalité différente de la nôtre. Peut-être cet homme a-t-il eu des problèmes de drogue ou d'alcool, et qu'il percevait la vie d'une certaine manière, puis qu'il a réalisé après un sevrage que les choses n'étaient pas du tout telles qu'il le pensait."

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mama30 05/01/2011 11:21



 


J'adore ce film et franchement merci pour les explications, c'est vrai que la fin laisse perplexe mais avec les commentaires du réalisateur y'a plus de doute: il est fou!



nightly 31/10/2010 02:11



Voilà un vrai film! Merci beaucoup pour les liens et les explications du réalisateur (j'ai vérifié c'est bien ses dires et non une invention) et bonne analyse de votre part.


Ce film est un chef d'oeuvre dans son genre, really!



ariden 12/08/2010 11:30


Très bon article, et très bon film.